Yvan Ducharme
artiste, comédien, humoriste, écrivain et peintre
 
Yvan Ducharme

« Je suis de la race de ceux qui n’auraient jamais vu le jour si Dieu n’avait pas eu le sens de l’humour »

Yvan Ducharme

 

Lorsque l’on demande à Yvan Ducharme qui a créé « Les insolences d’un téléphone », C’est très humblement et sans hésitation qu’il répond ; Alexander Graham Bell en ajoutant « J’ai seulement pris une idée vieille comme le téléphone lui-même et j’en ai fait une émission radiophonique! » Voilà qui est bien modeste car il est bel et bien le créateur des « Insolences d’un téléphone ».

Yvan Ducharme voit le jour le 24 août 1937 à Rouyn Noranda en Abitibi. 3e de 5 enfants, il apprend vite à amuser sa famille ainsi que le voisinage en jouant quelques tours et organisant plusieurs spectacles dans les ruelles de la ville.

C’est en 1957 qu’Yvan plonge pour la première fois, du haut de ses vingt ans, dans le bassin radiophonique Ces premières acrobaties furent dans sa région natale de l’Abitibi entre 1957 et 1959 où il travaille à diverses stations radiophoniques de la province (CKRN-Rouyn, CKVD-Val d’Or, CKLS-Lasarre, CHAD-Amos, CFBR-Sudbury / français et CHNO-Sudbury / anglais).

Il se déplace ensuite vers la ville de Timmins en Ontario (CFCL) où il raffine son style tant en anglais qu’en français et développe son nouveau concept : « Les Insolences d’un téléphone ».Il téléphone déjà des gens au hasard avec lesquels ils conversent en empruntant les voix de divers personnages qu’il crée de toutes pièces dont : Le journaliste Paul Senteux, Le politicien Réal Barouette, le bûcheron Jos Meloche, Les commères Madame LaBroue et Madame LaLangue, Jim Bérubé, Bang Bang Labrèche, le meilleur jouer de Hockey au Canada et bien évidemment Pinotte, son préféré, un petit garçon de 5 ans qui a su, au fil des ans, faire chavirer le cœur de bien des mamans.

C’est CJMS qui en 1963, alla chercher Yvan à Timmins afin de lui offrir un contrat pour animer l’émission du matin en lui donnant carte blanche. C’est donc à cette époque qu’il arrive à Montréal avec comme bagage « Les insolences d’un téléphone », ses nombreux personnages et son humour débordant. Il anime tous les matins, jusqu’en 1970, son émission matinale intitulée « Du Charme au réveil » qui obtient rapidement les meilleures cote d’écoute radiophonique durant plusieurs années avec son style d’humour innovateur et révolutionnaire. Sans l’aide d’aucun technicien à cette époque, Yvan devait assurer la mise en onde, l’animation, la recherche, la présentation des nouvelles et la publicité en plus d’être lui-même le disque-jockey.

Les insolences d'un téléphone

On dit de l’homme ; « Il est insolent mais avec humour, avec gentillesse », « Un insolent au cœur tendre » » (Échos Vedettes, 1963), « Le joueur de tour le plus célèbre de la métropole et d’ailleurs « …Un joueur de tours hors pair », « … Un boute-en-train impayable, capable de faire prendre n’importe qui, mais avec des blagues de bon aloi. » Nouvelles illustrées, 1964.
En 1969 Yvan Ducharme ouvre un bar à l’effigie des Insolences appelé « Le Bar aux insolences » qu’on caractérise comme « Une boîte bizarre, folle, pour gens corrects » (Nouvelles illustrées, 1969). Un endroit rempli de drôle d’objets et de gadgets… Un endroit qu’il qualifiait lui-même « d’endroit idéal pour les gens qui ont peur de sortir » avec entre autres le « menu » des insolences de téléphone grâce auquel on pouvait choisir une des nombreuses conversations téléphoniques d’Yvan Ducharme et l’écouter sur place!

Durant ces années, il endisque plus d’une dizaine de microsillons francophones d’insolences d’un téléphone, de pensées et de poèmes qu’il récite lui-même. En plus de mettre sur le marché deux albums d’insolences d’un téléphone en anglais cette fois.

Yvan fait alors régulièrement la manchette des journaux, on le suit, on en parle, la critique est favorable, les auditeurs en raffolent, les lettres des admirateurs abondent. « Ma recette, disait-il, c’est d’oser» . Il s’agit des plus grandes années de gloire de l’homme qui remporte d’ailleurs plusieurs prix au Gala des artistes ;

1963 Meilleure émission radiophonique pour son originalité
1965 Émission radiophonique d’humour de l’année
1968 Personnalité radiophonique de l’année
1972 Monsieur télévision

En 1970, il quitte les ondes radiophoniques temporairement pour se consacrer à la télévision où il incarne Monsieur Berger dans le célèbre téléroman « Les Berger ». Ceci jusqu’en 1976 où il est terrassé par le cancer du poumon. On lui enlève le poumon droit et lui donne 6 mois à vivre. Il avait alors 38 ans.

C’est à ce moment, qu’on cherche un remplaçant afin de poursuivre « Les insolences d’un téléphone » sur les ondes radiophoniques.

Yvan s’est complètement remis de son ablation du poumon et depuis 1977, on a pu le voir dans diverses productions télévisuelles et cinématographiques.

Il fût aussi le porte-parole de la campagne 1972: "J'aime le métro, j'aime l'autobus!"

J'aime le métro, j'aime l'autobus!

C’est avec plaisir qu’Yvan Ducharme espère réveiller de bons souvenirs pour certains et faire découvrir chez les plus jeunes, des conversations spontanées et improvisées qui ont marqué une époque dans l’histoire radiophonique au Québec, celle des années 1960.

 

Yvan Ducharme; artiste, comédien, humoriste et écrivain

1962 Ayant fait ses premiers pas dans le milieu radiophonique de l’Abitibi dans les années 50, il s'est révélé au grand public dès 1962 à travers ses célèbres "Insolences d'un Téléphone" dont il est le créateur, ainsi que par son émission radiophonique quotidienne matinale intitulée « du Charme au réveil » sur les ondes de CJMS. C’est au début des années 1970 que sa carrière le mène vers la télévision en interprétant le rôle principal du célèbre téléroman “Les Bergers ” qui obtient les meilleures cotes d’écoute durant six années consécutives.
1972 Récipiendaire de plusieurs trophées et mérites pour son travail accompli tant à la radio qu’à la télévision dont, Monsieur Télévision 1972, il est désormais propulsé au sommet de la gloire. Les succès s'enchaînent et les propositions affluent de part et d'autre, lui donnant la chance d'interpréter plusieurs rôles au cinéma en plus de publier quelques recueils de poèmes et de microsillons. La couverture médiatique fait partie du quotidien de la vie de l’homme et le suit dans ses moindres déplacements.
1976 Mais au sommet de la gloire, la vie d'Yvan Ducharme bascule.  Le Cancer lui vole un poumon en 1976.  On lui donne alors 6 mois à vivre.

Tout s’effondre, mais Yvan Ducharme, entêté, décide de se battre et contre toutes attentes, il vainc le cancer.  Il décrit son expérience sous forme d’autobiographie afin d’aider ceux qui doivent affronter une situation similaire.

Aujourd’hui, plus de 30 ans plus tard, Yvan Ducharme est en pleine forme.  Interprétant à l’occasion, encore aujourd’hui, quelques rôles à la télévision et au cinéma, il se consacre à l’écriture et à la peinture, de vieilles passions qui le hantent depuis toujours. Il se définit comme un peintre impulsif et aventurier, hanté par les couleurs, et qui se débat dans les entrailles d'un volcan en ébullition!

Yvan Ducharme est une icône du milieu artistique, un homme ayant fortement collaboré au patrimoine artistique québécois et canadien.

Résumé de carrière

1937 Yvan Ducharme est né à Rouyn-Noranda le 24 août 1937

Études complétées :

  Cours classique au collège de Rouyn-Noranda (affilié à l'Université d'Ottawa et dirigé par les Pères Oblats)

Activités à la radio

1957-1959 CKRN / Rouyn
  CKVD / Val-d'Or
  CKLS / Lasarre
  CHAD / Amos
  CFBR / Sudbury  (Français)
  CHNO / Sudbury  (Anglais)
1959-1963 CFCL / Timmins (Radio & Télévision; Français et anglais)
  Cabaret et théâtre à Timmins (Français & anglais)
1963-70 CJMS / Montréal (Émission du matin "Du Charme au Réveil" et "Les insolences d'un téléphone"
Trophées
1963 Émission humoristique de l'année
1965 Meilleure émission de radio
1968 Personnalité radiophonique de l'année
1972 Monsieur Télévision

Activités à la télévision

1963-1970 Radio Canada / "Moi et l'autre"
  Télé Métropole / "L'école du Bonheur" avec Jannette Bertrand
  Télé Métropole / "Émission Claude Blanchard"
1970-1976 Télémétropole / Téléroman "Les Bergers "  (cote d'écoute #1)

Activités au cinéma

1964 "Pas de vacances pour les idoles" De Denis Héroux Avec Albert Millaire et Jacques Godin.
1966 "Valérie" de Denis Héroux
1966 "Place à Olivier Guimond" Olivier Guimond et Denis Drouin
1971 "Bulldozer" de Pierre Harel avec Pauline Julien, Mouffe, Donald Pilon et Raymond Lévesque
1972 "J'ai mon voyage" de Denis Héroux avec Dominique Michel, Jean Lefebvre et René Simard.
1973 "Je t'aime"  de Pierre Duceppe avec Jeanne Moreau et Jean Duceppe.
1973 "Y'a toujours moyen de moyenner" de Denis Héroux avec Jean-Guy Moreau, Willie Lamothe et Dominique Michel.

Autres activités

Opérettes "Les mousquetaires au couvent"  Place des arts
  "Le Margotton du bataillon"  Place des arts
Disques Humour; Chinoiserie Radio-Fun-Ique "Insolences d'un téléphone
  Poèmes; "Fêtes des Mères ", Mots d'amour et maux d'amour" et "Si peu de temps"
  Contes de Noel; (écrits et dits), Album de Noel de Céline Dion (Le conte de Karine et la voix de Peanut) 1983
Auteur De plusieurs chansons dont "il a neigé au mois de mai" qui remporta le 2e prix au concours "La clef d'or".
Livres 1975 / "Tout doucement"  Recueil de poèmes
1979 / "Vivre face au cancer"  Autobiographie
1993 / "La vie, l'amour, l'espoir"  Autobiographie (suite)
1997 / "Le Noel de Karine"  Conte pour enfant
1997 / "Sur le tas" Recueil de pensées illustrées par Normand Hudon

De 1976 à aujourd'hui (après le cancer)

Télévision

  Simone et Chartrand
  Willy Lamothe
  Zap
  À nous deux
  Blanche
  Montréal ville ouverte
  René Lévesque
  Entre chien et Loup
  Rock
  L’or du temps
  Dominic
Les moineaux et les pinsons
Chez Denise
Du Tac au tac
Terre humaine

Cinéma

2003 Camping Sauvage
1999 2001; a space travesty
1994 Le vent du Wyioming
1984 Taxi
1982 Visiting Hours
  Suzanne

Théâtre

1994 à 1998 Starmaniac
1994 à 1998 La mort en coulisse
  La ben belle taverne
  Les Moineaux chez les Pinsons
  Poivre et sel
  Double jeu